Évènements. 

Journée Jean Laude,
13 mai 2022 Tours


organisée par Michel Collot et Christine Dupouy

image Jean Laude.jpg

            Le 11 mai 2022, Jean Laude, né en 1922 et décédé prématurément en 1984, aurait eu cent ans. Michel Collot et moi-même avons pensé qu’il serait bon de profiter de cet anniversaire pour célébrer ce poète injustement méconnu. Africaniste de formation, il a fait à Paris I une carrière d’historien de l’art qui lui a valu une notoriété internationale. Sa thèse sur La peinture française et « l’art nègre » a été rééditée chez Klincksieck en 2006 et ses Écrits sur l’art ont été récemment réunis en un fort volume aux Presses du Réel.

            Tout autre est la situation pour l’œuvre poétique. Michel Collot est le seul critique à lui avoir consacré une étude d’ensemble (« L’Odyssée de la parole » dans L’Horizon fabuleux, Corti, 1988)). Il est donc temps de se pencher sur cette œuvre négligée dont un seul recueil est encore disponible (la version définitive des Plages de Thulé, publié en 2012 à La Lettre volée). On ne saurait mieux définir ce poète que par cette formule malheureuse d’un éditeur qui lui refusait une publication, « C’est trop beau. »

            S’il est, comme beaucoup, passé brièvement par le surréalisme au lendemain de la seconde guerre mondiale, il s’en est vite détourné. Son quatrième recueil, Les Plages de Thulé, écrit entre 1949 et 1963 (publié au Seuil en 1964) a été unanimement salué par la critique. Son écriture se caractérise par le dépouillement d’une parole attentive à la réalité la plus simple, mais la plus insaisissable, aux confins du silence. Moderne, la poésie de Jean Laude tend vers la prose et une parole éclatée, et interroge l’écriture mais aussi l’expérience humaine et les mythes de la tradition. Laude a collaboré à Tel Quel et à Change dans les années 1960-1970,  mais s’en est éloigné dans ses derniers poèmes, recueillis dans La Trame inhabitée de la lumière, publiée chez Corti après sa mort, en 1989, mais aujourd’hui indisponible. Plusieurs textes poétiques restent inédits, ainsi que son journal, riche en réflexions sur son itinéraire poétique.

IMG_4657
press to zoom
IMG_4586
press to zoom
IMG_4585
press to zoom
IMG_4661
press to zoom
IMG_4647
press to zoom
IMG_4573
press to zoom
IMG_4633
press to zoom
IMG_4655
press to zoom
IMG_4597
press to zoom
IMG_4611
press to zoom
IMG_4557
press to zoom
IMG_4560
press to zoom
IMG_4559
press to zoom
IMG_4573
press to zoom
IMG_4574_edited
press to zoom
1/1