Rechercher

Mady Ménier

Introduction de Mady Ménier, commissaire général de l’exposition qui s’est tenue en 1991 au Musée d’art moderne de Saint-Etienne.



L'Association des Amis de Jean Laude qui voit s'ouvrir cette exposition à lui dédiée, n'a plus à faire autre chose que, comme il aimait à le faire lui-même, citer Saint-John Perse et dire : "...Ô ! j'ai lieu de louer". Louer tous ceux qui ont bien voulu, fut-ce sollicitant quelque peu pour cela le genius loci, accueillir en des lieux aussi prestigieux une manifes­tation qui s'est, dès son principe, pensée, voulue intime. C'est sa famille, ce sont ses amis qui ont voulu ainsi témoigner "Pour Jean Laude". Merci de nous permettre de le faire ici.


Merci aux conservateurs du Musée d'Art Mo­derne qui trouveraient fastidieux de voir énumérer leurs noms, merci à tous, de Bernard Ceysson, Di­recteur du Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne, à Dominique Forest, jeune conservateur-stagiaire qui aura fait ici avec éclat ses premières armes. Merci à Madame le Recteur Michèle Gendreau-Massaloux qui, informée par le Président de l'Université de Paris I où enseigna Jean Laude, le Professeur Geor­ges Haddad et son Vice-Président le Professeur Léon Pressouyre, a apporté aussitôt son appui à notre entreprise et rend un éclatant hommage à la mémoire de notre ami en nous ouvrant la chapelle de la Sorbonne.


Ainsi pouvons-nous faire mémoire de Jean Laude en deux lieux qui furent des pôles de sa vie, Saint­Etienne où il aimait à venir et où il fut l'âme des colloques sur l'art contemporain du C.I.E.R.E.C., la Sorbonne qui honore, en son sein, un de ses plus grands professeurs. Cette grandeur et le rayonne­ment de Jean Laude ne furent aussi exceptionnels que parce qu' il ne fut pas seulement un universi­taire, si éminent qu'il ait été, mais aussi - et cette exposition s'efforce de le donner à voir- le poète que l'on connaîtra mieux grâce au travail accompli, comme nul autre que lui n'eût pu le faire, par Michel Collot, l'africaniste qu'évoque ici son disciple, Jean-Louis Paudrat.


L'historien d'art est omniprésent, évoqué par les soins de Claude Frontisi et par les toiles et les sculptures exposées. Elle n'aurait pu être d'autant de qualité sans l'amitié d'un autre poète-historien de l'art, Jacques Dupin.


Nous voulons croire que c'est l'homme Jean Laude, Jean Laude notre ami, que l'on rencontrera ici, l'érudit dans les champs divers de son immense savoir, l'écrivain qu'il était dans toute son activité, son oeuvre poétique, si souvent illustrée par ses amis peintres, ses ouvrages savants, ses admirables cours qu'il écrivait avant de les professer. Bernard Dorival évoque avec émotion le professeur et de ce profes­seur, la bonté : la plupart des jeunes artistes exposés ici ont été ses élèves. De chacun il a été voir le travail, l'a suivi, encouragé. A cela aussi que fit Jean Laude, que fut Jean Laude, nous avons voulu être fidèles.

C'est dans cette fidélité que notre gratitude va égale, aux très grands artistes ou à leur famille qui ont accepté d'emblée de mettre des noms glorieux auprès d'autres qui ne le sont pas encore et à des cadets qui ont la modestie et l'audace d'expo­ser auprès de leurs grands aînés. Tous l'ont fait "Pour Jean Laude". Et pour Jean Laude, pour faire rayonner son oeuvre, être au bénéfice de tout ce qu'il a apporté, beaucoup, infiniment reste à faire, autres expositions, éditions, rééditions, colloques... L'Association des Amis de Jean Laude y travaille, souhaite que nous soyons toujours plus nombreux à y travailler et de mieux en mieux.

Au soir où s'ouvre cette exposition chacun de nous sait mieux que jamais qu'envers vous, cher Jean, la dette n'est point éteinte.

Mady Ménier

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

« L’Historien de l’art : entre texte et image » Postface au recueil Ecrits sur l’art, Les presses du réel, 2019. Reprise de l’article paru dans Critique n°442, mars 1984, p.164-170. Peu après la dispa

Bibliographie des écrits d’histoire de l’art de Jean Laude établie par Jean-Louis Paudrat 1946 « Art et magie », in Juin : l'hebdomadaire du mardi politique, économique, littéraire : porte-parole de l

Montage de textes africanistes à vocation méthodologique dus à Jean Laude et réunis par Jean-Louis Paudrat Tirés de la publication « Pour Jean Laude » éditée par le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienn